Tous les bénéfices à l'arrêt du tabac

Santé, forme, économies

11 mois que j’ai arrêté de fumer. Mon souffle, mon odorat, les goûts et les saveurs... Des retrouvailles avec moi-même. L’argent ? C’est la cerise sur le gâteau.
À vous d’essayer.
Julie, 36 ans

POUR MA SANTÉ :
Le tabac tue et provoque beaucoup de maladies graves (cancers, maladies du cœur, BPCO, etc...)

TOUS LES TABACS SONT DANGEREUX :
Cigarettes avec ou sans filtre, cigarettes avec ou sans parfum, tabac à rouler, cigares, chichas, etc...

POUR LES AUTRES :
Arrêter de fumer c'est protéger ma santé et la santé des personnes avec qui on vit.

POUR MON PORTE-MONNAIE :
Fumer coûte cher.

POUR ÊTRE EN FORME :
Améliorer sa santé, retrouver les goûts et les odeurs, être moins essoufflé.

POUR ME SENTIR LIBRE

Quelle que soit la quantité de tabac consommée et la durée du tabagisme, il n'est jamais trop tard pour arrêter car les bénéfices de l'arrêt du tabac interviennent presque immédiatement.

Temps écoulé après la dernière cigarette :

""

20 minutes

La pression sanguine et les pulsations cardiaques redeviennent normales.

""

8 heures

La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. L'oxygénation des cellules redevient normale.

""

24 heures

Le risque d'infarctus diminue.
Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

""

48 heures

Le goût et l'odorat s'améliorent.

 
""

72 heures

La broncho-constriction s'atténue. Respirer devient plus facile. On se sent plus énergique.

""

15 jours à 3 mois

La toux et la fatigue diminuent.
Le souffle revient. On marche plus facilement.

""

1 à 9 mois

Les cils bronchiques repoussent. L'essoufflement s'estompe.

""

1 an

Le risque d'accident vasculaire cérébral rejoint celui d'un non-fumeur. Le risque d'infarctus du myocarde diminue de moitié.

""

5 ans

Le risque de cancer du
poumon est divisé par 2.

""

De 10 à 15 ans

L'espérance de vie redevient identique à celle des personnes n'ayant jamais fumé.

1. INPES : Brochures Avantages à l'arrêt , janvier 2015