Pensez à vous entourer !

Craquer, ça arrive et cela ne veut pas dire que vous ne parviendrez jamais à votre but. Il faut souvent effectuer plusieurs tentatives avant de parvenir à arrêter de fumer.

Le sevrage tabagique est un désapprentissage de la cigarette : analyser les circonstances de la rechute vous permettra de mieux appréhender les réactions de votre corps. Vous pourrez alors mieux préparer votre comportement vis-à-vis de l’envie soudaine de fumer. S’il s’agit d’un manque récurrent qui vous empêche de tenir la journée, il s’agit peut-être d’un sous-dosage de nicotine.

Demandez conseil à un professionnel de santé, et vérifiez que votre traitement par substitut nicotinique est bien adapté à vos besoins. Refaites le point sur les raisons qui vous ont poussé à arrêter et n’hésitez pas à solliciter le soutien de tout votre entourage !

Pour ne pas craquer, il faut casser tout ce qui est lié à la cigarette : le café, les pauses…Changer les habitudes alimentaires et de vie, trouver un plaisir ailleurs […] (sport, loisirs, culture…)
Virginie, 42 ans

Se booster !

Il est important de se réinventer un environnement différent, car les situations de manque vont se confronter avec la réalité quotidienne : la pause-café du matin, le repas avec les collègues, le verre avec les amis le soir…
Pour tenir le choc, vous devez mettre en place une nouvelle routine avec des changements qui peuvent être perçus comme contraignants (éviter le café d’après-repas source de forte tentation par exemple) mais vous devez aussi vous trouver de nouveaux plaisirs associés (remplacer le café par une marche de 15 min après le repas).

Exemple : allez au cinéma, faites une activité sportive, engagez-vous dans une cause ou un challenge qui vous tient à cœur, bref quelque chose que vous aimez faire et qui vous aidera à réduire et mieux appréhender les risques de rechutes.

Se challenger !
 

Personnes en pleine séance de sport

Et oui, la motivation sera votre meilleure arme contre la cigarette. Si un jour vous vous dites « mais pourquoi je dois souffrir, aller juste une », et bien rappelez-vous les motifs de votre motivation de départ : vos enfants/famille, votre conjoint, votre portefeuille, etc.

Parlez-en à vos proches, essayez de garder le cap coûte que coûte, et considérez ces manques brefs de nicotine comme des petits challenges du quotidien, qui vous feront grandir.

S'engager !
 

Trois personnes en train de discuter et de rire

Vous êtes le/la seul(e) à ne pas fumer dans vos amis ? Un(e) des rares à essayer de vous sevrer à votre travail ?

Et bien considérez-vous comme l’élu ! Guidez-les sur le chemin de la rédemption et encouragez-les à suivre la bonne voie pour leur santé et celles de leurs proches.

On est jamais aussi fort contre la cigarette que lorsqu’on est plusieurs à vouloir arrêter !

La durée moyenne d‘un traitement par substituts nicotiniques s’étale de 6 semaines à 6 mois en fonction du degré de dépendance du fumeur. 

La question est de savoir combien de temps dure la période la plus délicate en début de sevrage, lorsque le manque de nicotine et l’envie de fumer est la plus forte : les 3 premiers jours sont les plus difficile à résister à l’envie de fumer, ensuite la difficulté sera de tenir les envies passagères. Alors résistez aux 72 premières heures !

La durée de l'abstinence permet de définir 3 niveaux d'arrêt : récent (6 mois) ; persistant (12 mois) ; confirmé (plus de 12 mois).

Parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

Dans les semaines qui suivent l’arrêt du tabac, le désir de fumer peut survenir fréquemment, brutalement et de manière très intense. Rappelez-vous que l’envie de fumer est passagère, elle ne dure que 3 à 4 minutes.

Occupez-vous durant ces quelques minutes afin de vous changer les idées :

  • Respirez profondément
  • Changez d’activité ou de pièce
  • Écoutez de la musique
  • Passez un coup de téléphone à un(e) ami(e)
  • Vous pouvez prendre une pastille NICOPASS® pour compenser cette envie

En résumé, vous devez faire quelque chose afin d’occuper l’instant laissé « vide » par la non-prise de cigarette. Ces envies très fortes correspondent très souvent à des circonstances au cours desquelles vous aviez l’habitude de fumer, vous devez donc anticiper ces situations et vous y préparer en trouvant des solutions de remplacement.

Vous avez la motivation, nous avons les solutions !